Skip to: [content] [navigation]

Caroline Leaf

Biographie

Caroline Leaf

Dès son enfance, Caroline Leaf se passionne pour la littérature et le dessin. Encouragée par ses parents, elle étudie les arts visuels à Radcliffe, un collège affilié à l’Université Harvard. En 1969, son professeur de peinture la recommande à Derek Lamb qui y enseigne le cinéma d’animation. Bien qu’au début elle ne soit pas très convaincue par cette technique, ses doutes se dissipent lorsqu’elle découvre l’animation de sable, procédé qui émerveille Norman McLaren lorsqu’il rend visite à la classe de Lamb.

Avant la fin de l’année, elle réalise son premier film : Sand or Peter and the Wolf. Dans son film suivant, Orfeo (1972), elle expérimente la peinture sur plaque de verre directement sous la caméra. Cette même année, elle réalise How Beaver Stole Fire, puis entre au Programme anglais du Service d’animation de l’Office national du film du Canada.

Peu après, inspirée par un recueil de légendes inuites, elle part pour le Grand Nord. À son retour, en 1974, elle réalise Le mariage du hibou : une légende eskimo. Dans ce film à l’humour ironique, elle reprend le procédé du sable animé sur plaque de verre. Produit par le Programme français de l’ONF, le film remporte onze prix.

Les deux films qui suivent, La Rue (1976) et The Metamorphosis of Mr. Samsa (1977), lui valent la reconnaissance mondiale. Le premier est couronné de 22 prix et se classe deuxième sur la liste des 50 meilleurs films d’animation du monde lors de l’Olympiade de l’animation tenue à Los Angeles en 1984. Pour ce film, Leaf utilise de la peinture mélangée avec de la glycérine qui l’empêche de sécher et la rend fluide comme du sable. Le second, couronné de 10 prix, reprend le procédé du sable animé, ainsi que des traits stylistiques tels que l’accentuation des ombres et les fonds dépouillés.

Le sentiment d’avoir atteint un palier dans le cinéma d’animation, l’amène à travailler avec la cinéaste expérimentale Veronika Soul. Ensemble elles réalisent Interview, un film dans lequel les deux cinéastes se livrent à un exercice d’introspection : chacune rend, dans la technique cinématographique qui est la sienne, son impression de l’autre. Ainsi s’ouvre, pour Leaf, la possibilité de travailler en prises de vues réelles et en collaboration.

En 1981 donc, elle fait une incursion dans le cinéma documentaire et réalise Kate and Anna McGarrigle. Mais la création du rythme à l’aide du montage lui paraît difficile et la caméra lui semble moins souple que ses dessins. Plus à l’aise dans le cinéma de fiction où tout peut être imaginé d’avance, elle tourne, en 1982, An Equal Opportunity, un film didactique réalisé pour le compte du Congrès du travail du Canada.

En 1986, après une interruption de presque dix ans, elle revient à l’animation et réalise deux films inspirés de légendes mexicaines et chinoises. Puis, en 1990, elle réalise Entre deux sœurs, film dans lequel elle apporte une innovation au procédé du grattage sur pellicule : les images, grattées sur de la pellicule 70 mm couleur, sont photographiées en 35 mm couleur. Le film remporte le prix du meilleur court métrage au Festival international du film d'animation d'Annecy, et Caroline Leaf est de nouveau propulsée sur la scène internationale. I Met a Man, un clip animé d’une minute réalisé pour le compte de MTV, reprend le même procédé avec de la pellicule monochrome 35 mm.

La caractéristique principale de l’œuvre de Caroline Leaf, c’est la façon qu’elle a de créer le mouvement au moyen d’une caméra fixe en changeant progressivement les dimensions des dessins qu’elle exécute avec le sable ou la peinture. Le mouvement, dit-elle, doit passer par ses yeux et ses mains pour que sa mémoire puisse en garder la sensation. L’animation au sable et à la peinture lui permet aussi de travailler en métamorphose et en anamorphose (distorsion de l’image).

Caroline Leaf est souvent invitée à participer à des jurys de festivals, à diriger des ateliers et à présenter ses films. Lorsqu’elle ne fait pas des films, elle se consacre à la peinture.

 

Voir la filmographie >