Skip to: [content] [navigation]

Evelyn Lambart

Biographie

Evelyn Lambart

Née à Ottawa en 1914, Evelyn Lambart est encouragée par des parents artistes. Dès son enfance, elle peint et fait de la photographie. C’est au Ontario College of Arts qu’elle acquiert une formation en art commercial, qui complète des études en mathématique et en physique. Cette formation éclectique sera mise à profit tout au long de sa carrière.

Elle arrive à l’Office national du film du Canada en 1942, forte d’une expérience de coloriste pour Le livre du Souvenir de la Première Guerre mondiale, qui contient les noms des Canadiens qui ont combattu et sont morts pendant ce conflit.

Dès son arrivée à l’ONF, Evelyn Lambart travaille essentiellement aux cartes et diagrammes, des éléments essentiels de la série World in Action, qui devait se poursuivre jusqu'en 1945. En 1947, elle entreprend son premier film, La carte impossible (1947), dans lequel elle peint les cartes géographiques sur des pamplemousses et, en 1949, réalise deux séquences de Alerte : science contre cancer.

Evelyn Lambart sera la plus proche collaboratrice de Norman McLaren, travaillant quotidiennement à ses côtés de 1944 à 1965. Cette longue collaboration, basée sur un respect mutuel, se concrétise toutefois à partir de 1949. Ils coréalisent alors Caprice en couleurs, un film innovateur dans lequel ils peignent directement sur la pellicule 35 mm pour créer des textures sans se préoccuper de la délimitation des photogrammes. Parmi les nombreux films de McLaren auxquels elle collabore, elle coréalise également Rythmetic (1956), Lignes verticales (1960), Lignes horizontales (1962) et Mosaïque (1965). Elle contribue enfin aux films Le merle (1958), Short and Suite (1959) et Il était une chaise (1957).

À titre personnel, elle réalise, en 1951, O Canada, dans lequel elle utilise le procédé de stéréoscopie. À partir des années 60, Lambart travaille à ses propres films. Elle privilégie le papier et le linoléum découpés, sur fonds colorés. Elle réalisera sept courts métrages d’animation tous finement ciselés, qui lui vaudront de nombreuses récompenses : Fine Feathers (1968), The Hoarder (1969), Paradise Lost (1970), L'histoire de Noël (1973), Mr. Frog Went A-Courting (1974), Le lion et la souris (1976) et Le rat de maison et le rat des champs (1980).

Pionnière dans le milieu très masculin de l’animation au Canada, elle sera pendant près de 25 ans l’unique femme à réaliser des films d’animation à l’ONF.

Voir la filmographie >