Skip to: [content] [navigation]

Techniques

Animation au banc-titre

Une caméra banc-titre. Photo: Sophie Quévillon. © ONF

Une caméra banc-titre. Photo: Sophie Quévillon. © ONF

Shira Avni anime de la pâte à modeler sur le banc titre. Photo: Caroline Hayeur. © ONF

Shira Avni anime de la pâte à modeler sur le banc titre. Photo: Caroline Hayeur. © ONF

McLaren en tournage au banc-titre. © ONF

McLaren en tournage au banc-titre. © ONF

Par Marcel Jean
Spécialiste du cinéma d’animation

Le terme « banc-titre » désigne un support de caméra permettant le déplacement vertical de l’appareil par rapport à une surface plane sur laquelle reposent les originaux à filmer. La caméra peut être soit suspendue directement au-dessus de la surface, soit montée sur un système de colonnes. L'appellation fait référence au fait que ce type de support était utilisé traditionnellement pour filmer les génériques et les intertitres des films. Il n'est pas possible de dater avec précision l'invention d'un tel dispositif, mais on sait que les premiers dessins animés, comme Humorous Phases of Funny Faces de James Stuart Blackton (1906), étaient filmés en plaçant simplement la planche à dessin à la verticale devant la caméra, qui se trouvait sur son trépied.

En animation, avant la généralisation de la numérisation des dessins autour de 1990, la majorité des films étaient tournés au banc-titre, puisque des techniques comme le dessin animé (sur papier comme sur cellulo) et le papier découpé exigeaient l'utilisation de cet appareil.

Aujourd’hui, le banc-titre ne sert que pour certaines techniques dont la pratique est marginale : sable et peinture animés, animation d'objets divers (perles, cordes, fragments métalliques, etc.).

Page suivante : Dessins animés >